Drug use statistics Library Home Home Universiteit van Amsterdam
Boekhout van Solinge, Tim (1996), Le cannabis en France. In: Peter Cohen & Arjan Sas (Eds.) (1996), Cannabisbeleid in Duitsland, Frankrijk en de Verenigde Staten. Amsterdam: Centrum voor Drugsonderzoek, Universiteit van Amsterdam. pp. 171-172.
© Copyright 1995 Tim Boekhout van Solinge. All rights reserved.

[PDF] [Dutch] [Previous] [Next]

Commentaire

Subtitle

Tim Boekhout van Solinge

Ce rapport donne une vue d'ensemble de la situation quant au cannabis en France. Le fait que la loi ne fasse pas la distinction entre les différentes drogues a compliqué le sujet. Il n'a pas toujours été possible de trouver des données spécifiques sur le cannabis, comme par exemple le nombre de condamnations pour l'usage et la détention de cannabis.
Il est apparu dans le chapitre 1 que, contrairement à une opinion très répandue, seulement une petite partie du cannabis disponible sur le marché français provient des Pays-Bas. Le gros du cannabis est composé de haschich marocain et celui-ci arrive la plupart du temps directement en France (via l'Espagne).
Les chiffres de prévalence dont on dispose au sujet de l'usage du cannabis diffèrent souvent entre eux. Malgré cette restriction, il est clair que l'usage du cannabis n'est pas un phénomène marginal de la société française, en particulier parmi les jeunes. D'après différentes études qualitatives effectuées dans les cités de différentes villes de banlieue, l'usage de cannabis est ici un phénomène largement répandu au sein de la jeunesse.
La politique officielle en matière de cannabis est sévère : aucun usage n'est toléré. En province c'est en effet souvent le cas, dans les villes la situation est différente, tant de la part de la police que celle du Ministère public.

Les relations entre les Pays-Bas et la France sont déjà depuis quelques temps troublées par le problème de la drogue. Cela constitue surtout un problème pour les Pays-Bas, car ils sont souvent l'objet de critiques de la part de la France. Les Pays-Bas mèneraient une politique trop laxiste en matière de lutte contre le trafic de drogues. Les Pays-Bas sont parfois qualifiés en France de supermarché de la drogue de l'Europe.
En raison de la fréquence des critiques françaises à l'égard de la politique néerlandaise en matière de drogue (comme il est de nouveau apparu lors des négociations entourant l'accord de Schengen), on a parfois l'impression aux Pays-Bas que "tous" les Français sont contre la politique néerlandaise en matière de drogue. Cette impression est encore renforcée quand des citoyens français viennent manifester aux Pays-Bas, comme cela a été le cas l'année dernière, lorsqu'un groupe de Français du Nord de la France est venu manifester à ce sujet à Rotterdam.
Une partie considérable de l'opinion publique est peut-être bien contre la politique néerlandaise en matière de drogue, mais il ne faut pas oublier qu'elle est mal informée à ce sujet. Le fait que la France ne fasse pas de distinction formelle entre les drogues douces et dures, induit qu'elle ne soit pas toujours établie par les Français eux-même. Si la plupart des jeunes la font, la génération précédente (celle de leurs parents) n'a pas la même opinion.
On n'entend pas tellement souvent parler aux Pays-Bas des nombreuses critiques dont la politique française en matière de drogue fait l'objet en France. En première instance, cette critique vise la politique suivie, ou le défaut de politique, en ce qui concerne le problème de la toxicomanie. La "politique en matière de cannabis" (ou plutôt le fait que le cannabis soit toujours sanctionné par la loi) est maintenant également exposée aux critiques.

Malgré cette évolution manifestement positive pour les Pays-Bas, on décèle toujours peu de mouvements au niveau politique en France. Les déclarations du Président Chirac, du Premier Ministre Juppé et du Ministre de l'Intérieur Debré ne présagent rien de bon à ce sujet.
Il semble qu'il existe un problème structurel de par le fait qu'il y a toujours une mauvaise information, ou un défaut d'information, sur la situation néerlandaise. On peut le regretter, car les gens semblent s'y intéresser, en particulier au niveau local, ainsi en ressort-il des entretiens et interviews; parfois parce qu'ils pensent que la politique néerlandaise est plus pragmatique, parfois parce qu'ils pensent que le problème de la drogue est plus important aux Pays-Bas qu'en France. Ils veulent donc savoir comment les Pays-Bas font face à ce problème. Les Pays-Bas quant à eux, s'efforcent d'expliquer leur politique à l'étranger, mais (par exemple) les chiffres, selon lesquels la prévalence de la drogue est plus faible aux Pays-Bas qu'en France, rencontrent l'incrédulité.

[Previous] [Next]

Last update: May 25, 2016